Inauguration de notre seconde sculpture: L’escalier

Ce 30 avril, journée internationale de la mobilité et de l'accessibilité, nous inaugurions notre nouvelle sculpture à Woluwe Saint-Pierre, « L’escalier », pour sensibiliser à l’accessibilité et à l’inclusion des personnes en situation de handicap.

À l’initiative de Cléon Angélo et de Bénédicte Gastout, soutenu.e.s par Carine Kolchory, échevine des personnes en situation de handicap, equal.brussels et Prométhéa, la commune de Woluwe-Saint-Pierre et l'asbl Autonomia ont inauguré « l'Escalier », hier, samedi 30 avril, à l'occasion de la journée mondiale des mobilités et de l'accessibilité.

Cette oeuvre a été créée dans le cadre du projet "Une commune, une sculpture" de l’asbl Autonomia, lequel vise à démystifier le handicap en lui donnant une place visible dans l’espace urbain. Cette sculpture de 3,5 mètres de hauteur a été installée en face du rond-point du Tibet (près du centre sportif, Sportcity).

Pourquoi un escalier ?

L'escalier tire sa force de sa dualité, clamant une chose et son contraire en même temps. En effet, la sculpture est figure d'accessibilité tout en étant symbole d'inaccessibilité. L'escalier métaphorise, d’une part, la quête d'ascension vers l'amélioration de la qualité de vie des personnes en situation de handicap, et, d’autre part, la descente vers un "soi profond" à la recherche de résilience personnelle. Elle est une invitation à mieux se connaître et à mieux définir son handicap.

L’inauguration s’est organisée au fil de 5 prises de paroles clés. Celles: 
- du bourgmestre: Benoît CEREXHE
- de Carine KOLCHORY, échevine des personnes en situation de handicap
- de Michaël SEGERS, directeur d’equal.brussels 
- de Prométhéa et de son collectif Bruocsella représenté par Philippe VAN INGELGEM de la société Van Ingelgem & Fils
- et bien-sûr des artistes: Cléon ANGÉLO, Bénédicte GASTOUT et Eric MERCENIER.
 
Finalement, nous vous partageons un extrait du discours de l’artiste Cléon Angélo: 
 
L'accessibilité est une question essentielle. Bien-sûr nous ne parlons pas seulement de l'accessibilité du bâtit mais de toutes ses formes : l'accessibilité à l'emploi, l'accessibilité à la voirie, l'accessibilité à la famille. Car accéder, c'est être reconnu. Plus simplement, accéder, c'est exister. (…) Cette sculpture fait référence aux escaliers, « ennemi n°1» des personnes à mobilité réduite. En reliant ces escaliers et le symbole de l’accessibilité, on réunit les contraires et attirons l’attention sur la cohabitation possible..."