Mode & Handicap(s)

Des associations, des parents et même des créateurs innovent afin de passer au-delà des « barrières de l’industrie de la mode ».

En fonction du handicap des personnes, il peut leur être difficile de porter certains types de vêtements car trop serrés, difficiles à mettre, coutures gênantes, non compatibles avec un fauteuil roulant etc. Selon le ministère de la santé, cette problématique toucherait plus de 12 millions de Français en situation de handicap. On vous laisse ici plusieurs petits témoignages :

 1) Christelle Géry est la mère de Paul ayant développé une ostéochondrite. Les os et les cartilages de Paul sont touchés, on lui annonce qu’il devra avoir les deux jambes plâtrées entre elles pendant presque un an demi. Vu la condition physique de Paul, le docteur a dit à sa mère d’oublier les pantalons et de lui mettre un plaid à la place. Christelle Géry a donc décidé de commencer à retoucher les vêtements de son fils. Et en 2015, cette maman lance « Andy et Emma » afin de proposer des vêtements pour enfants et ados en situation de handicap. Son objectif ? Que ces enfants/ados puissent s’habiller de façon branchée tout en étant à l’aise. La mode peut donc être inclusive.

2) Eva Moussey est la mère de Thao, il est autiste et hypersensible. Theo a horreur des habits serrés et déteste sentir les étiquettes et coutures contre sa peau. Chaque matin, cette maman galérait à habiller son enfant. C’est pourquoi, elle a décidé de retoucher les vêtements de son fils. Elle lance « Nel & Tao », elle bannit les étiquettes de ses créations et place les coutures/poches vers l’extérieur.

3) Du côté des créateurs, prenons le cas de Chris Ambraisse Boston ayant décidé de lancer A & K Classics. Sa marque se veut inclusive dans le sens où ces vêtements sont pour tout le monde mais à la fois il y a intégré une partie fonctionnelle pratique (comme par exemple beaucoup de scratchs) afin de permettre aux personnes en situation de handicap d’également porter ses vêtements.