Nicolas Winding Refn, Danemark, 1970

Nicolas Winding Refn est un réalisateur, scénariste, producteur et acteur danois. Il est dyslexique et daltonien.

En 1978, Nicolas Refn déménage du Danemark avec sa mère et son beau-père aux États-Unis, à New York. Ils y restent jusqu'en 1987 avant de retourner au Danemark. Nicolas a suivi à New York des cours à l'American Academy of Dramatic Arts. De retour à Copenhague, Nicolas postule à la Danish Film School, avant de laisser tomber à un mois du début des cours. La chance lui sourit néanmoins lorsqu'un producteur lui donne l'opportunité de transformer en long métrage le court qu'il avait lui-même écrit, réalisé et interprété : ainsi nait "Pusher" (1996), et, avec lui, la carrière de Refn, alors âgé de 26 ans. Cinéaste prolifique, Nicolas Winding Refn enchaîne avec "Drive", un film noir sur un cascadeur, interprété par Ryan Gosling, qui se métamorphose à la nuit tombée en pilote pour la mafia. Présenté lors du Festival de Cannes 2011, le long métrage est salué par la critique et lui vaut le Prix de la mise en scène. Le parti pris du réalisateur pour la violence spectaculaire et la noirceur, sans modération, révèle une volonté de sonder toutes les facettes de l'être humain et d'explorer les sombres recoins de la personnalité. Le thème de la violence lui permet également de développer des recherches narratives et plastiques singulières : temporalité dilatée, ambiance hypnotique, personnages fantomatiques et univers cauchemardesque enchevêtrant lumière stylisée et références à des classiques du cinéma. Lors de la sortie de Bronson, Nicolas Winding Refn déclare : « L'art est un acte de violence. Je m'intéresse aux extrêmes, un mélange de poésie et de violence ». Il attache par ailleurs une grande importance à l'aspect visuel, en particulier à la couleur : « Je fonctionne par contraste. J’emploie beaucoup de rouge, qui véhicule l’émotion. Le cinéma est d’abord un média visuel : les mots n’ont pas d’importance ». Refn est réputé notamment pour son usage de couleurs saturées. En mai 2019, il revient à Cannes mais hors compétition pour présenter deux épisodes de sa nouvelle série "Too Old to Die Young" avec Miles Teller dans le rôle principal. Il y donne également une masterclass pour revenir sur sa carrière. Le cinéaste fait pour la première fois la couverture d'un magazine français en mars 2019.