Webipairs 4: Logement

Lors de notre quatrième Webipairs, nous avons abordé la question du logement et du handicap. Nous avons souhaité nous intéresser à la vision de l’usager.ère (celle de nos participant.e.s) et non pas du/de la technicien.ne derrière le bâti.

La séance s’est ouverte par la clarification de l’existence de quatre grandes catégories de logement 

  • Logement accessible: ni adapté ni adaptable mais une personne en  situation de handicap peut y rentrer.
  • Logement adaptable: peut devenir adapté à moindre coût (abattre un mur pour avoir une plus grande aire de rotation).
  • Logement adapté: prévu de A à Z au point de vue de l’accessibilité (cuisine, sdb, chambre, circulation intérieure et verticale).
  • Logement AVJ : la trilogie est assurée: accessibilité du logement, aide techniques fournies et AVJ 24h/24.

La discussion s’est ensuite organisée selon les neuf angles suivants:

  1.  L'aspect normatif
  2.  Les aides financières
  3.  Les aides techniques
  4.  Les idées validistes
  5.  Les associations
  6.  Les outils ressources
  7.  Les logements AVJ
  8.  Les logements sociaux
  9.  Les modèles inspirants

Les grandes idées ressorties lors de ce webipairs sont les suivantes: 

Il existe un phénomène de société menant à plus de logements adaptés et adaptables. En effet, notre société doit s’adapter à une population vieillissante dans le but d'offrir une meilleure qualité de vie aux personnes âgées et cela mène à une augmentation du nombre de logements adaptables et adaptés.

Les stéréotypes validistes sont toujours une réalité, en 2021, et les personnes en situation de handicap doivent y faire face lorsqu’ils.elles souhaitent acheter, rénover, louer ou encore construire. Nos participant.e.s se sont confié.e.s sur des remarques auxquelles ils.elles ont dû faire face:

  • Pas besoin d’ascenseur, mettez votre chambre au rez-de-chaussée.
  • Une personne en situation de handicap n’a pas besoin d’aller au grenier.
  • Il y a des lits d'hôpital, ne demandez pas d'argent pour des logements adaptables. ( // le pro-institutionnalisme des années 1970 )
  • Vous ne serez pas capable de payer ! Vous n'allez pas m'abîmer mes portes quand même ? (// propriétaire inquiet.ète de louer à une personne en situation de handicap)

Nos participant.e.s ont également tenu à souligner lors du webipairs l’efficacité des logements AVJ mais qu’ils.elles s’inquiètent: depuis 4-5 ans, certaines maisons de repos sont qualifiées de logements AVJ. Or, les maisons de repos ne respectent tout simplement pas la « mitoyenneté » des logements AVJ induisant la présence maximale de deux logements adaptés mitoyens. De plus, tous.tes les résident.e.s d’une maison de repos n'ont pas besoin d’aide AVJ. Autres problèmes ? L’utilisation du terme « résident.e » pour ces logements AVJ/maison de repos et la perte du contrôle du service dans ces nouveaux modèles AVJ.

Finalement, l’habitat groupé (aussi appelé structure semi-collective) se généralise. Serait-ce le nouvel institutionnel ? En effet, dans ce type de logement, l’espace architectural réservé à l’individuel se réduit. Par conséquent, selon nos participant.e.s, il s’agirait d’un pas en arrière par rapport à la qualité du logement actuel dans les logements sociaux...qui ne sont déjà pas grands ! (90m2). Ils.elles clament: “Tout le monde n'a pas le souhait de vivre en colocation et une personne en situation de handicap peut avoir l’envie d'être seule !” 

Nous sommes persuadés que l’intelligence collective nous emmène au-delà de nos limites et de nos perceptions du réel et nous vous remercions pour cet échange riche.