Nele Paxinou, merci

Nele Paxinou, c’était une comédienne, une metteuse en scène, une autrice et surtout une militante pour les droits des personnes en situation de handicap.


En 2012, elle est élevée
au rang de chevalier du Mérite wallon et, en 2019, elle devient Commandeur de l'Ordre de la Couronne pour l'œuvre de sa vie, les Baladins du Miroir.  Elle s’est éteinte dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 octobre. Aujourd’hui, nous lui rendons hommage. Et pour ce faire, nous saluons et donnons de la voix à son combat ! 


Rencontre avec Nele, l’artiste

Dans les années 60, Nele Paxinou est une jeune comédienne. À 23 ans, elle se retrouve paralysée en moins de 24 heures, suite à une encéphalomyélite ou une sclérose en plaque aiguë: la cause n’a pas été identifiée au vu de technologies médicales de l'époque, moins avancées. Nele se retrouve en fauteuil et passe de l’autre côté du rideau. Elle devient metteuse en scène au Rideau de Bruxelles pour finalement monter sa propre compagnie, le Théâtre du Miroir en 1979.  En 1980, Nele Paxinou fonde avec Marco Taillebuis, funambule, les Baladins du Miroir, une troupe d’artistes itinérant.e.s adeptes du théâtre forain. De cette rencontre résulte une relation professionnelle mais aussi amoureuse: "Il marchait sur un fil et moi j'étais en fauteuil roulant. C’était très paradoxal mais c’était très beau quand même”. Pendant 35 ans, Nele Paxinou gère sa compagnie d’une main de maître. Durant ces années, elle sillonne les routes à bord de sa roulotte au fil des représentations de sa compagnie pour finalement céder la direction à Gaspar Leclere et se poser à Thorembais-les-Béguines où cette même roulotte trouve sa place à l’intérieur de sa maison entre la bibliothèque et la piscine intérieure. Une habitation à l’énergie des plus vibrantes, tout comme son hôte. Dans le jardin, un café théâtre pouvant accueillir 50 personnes prend place. 
 

Rencontre avec Nele, la militante

À la retraite, Nele Paxinou décide de consacrer son temps et son énergie à une cause qui la touche personnellement, les droits des personnes en situation de handicap et leur maintien à domicile. Le BAP est alors devenu son combat. Le BAP, le Budget d’Assistance Personnelle, est un montant attribué à une personne en situation de handicap lourd, sous certaines conditions, afin qu'elle puisse organiser l'aide et l'accompagnement dont elle a besoin. Le programme BAP est, par conséquent et en théorie, une politique efficace en faveur du milieu de vie ordinaire. Cependant, il n’est malheureusement pas toujours une réalité, en Wallonie du moins. Au-delà de sa critique du BAP, Nele Paxinou propose des solutions, prend la direction d’un groupe de travail à l’Aviq pour le maintien à domicile de la personne handicapée, contacte les politiques et écrit même au Roi. Pour elle, aucune personne ne devait avoir à s’arrêter de vivre après 6h du soir. Tout le monde devait avoir le droit, le privilège de se rendre le soir au théâtre. 
 
Depuis ce weekend, les témoignages de reconnaissance se succèdent sur les réseaux sociaux. Ses artistes partagent également leur tristesse: “Toute la troupe pleure la compagne de route, de vie et de toujours qui a permis à tant d’artistes de prendre leur envol et à tant de spectateurs d’assister à nos représentations." Une femme de théâtre exceptionnelle nous a quitté.e.s mais son oeuvre doit perdurer, son combat doit vibrer ! 

Merci Nele d’avoir contribué pendant 80 ans à faire de ce monde un monde plus inclusif !