Une campagne électorale personnelle pour les personnes en situation de handicap?

Julien Clément Weber s'indigne face à l'interdiction pour les personnes en situation de handicap de faire une campagne personnelles lors d'élections à la proportionnelle. Pour lui, c'est une question d'équité.

Julien Clément Weber a la trentaine. Il est porteur d'une paralysie cérébrale et est en fauteuil. Il communique avec un appareil de communication, et doit être accompagné par un assistant. Il est conseillier communal de Chavannes-près-Renens. Jusqu'en juin dernier, il a été membre du comité directeur du parti socialiste Vaudois. 
 

Le Forum Handicap Fribourg a mis en ligne 5 petites capsules vidéos dans le but d'encourager à la participation en politique des personnes en situation de handicap. La quatrième "Politique et handicap - Julien Clément" raconte son intégration en politique. 

Celle-ci n'a pas été simple. Etant donné qu'il parle avec un appareil de communication, ce n'est pas toujours évident pour les échanges verbaux. Cela peut être des fois difficile à gérer. Il y a des gens bienveillants et d'autres moins. Il pense que son handicap lui empêche une progression aussi rapide dans la carrière politique qu'une personne sans handicap. On a aussi déjà renoncé à venir le chercher pour des postes car on ne le croit pas capable d'assurer. 

La politique n'est pas un monde comme les autres. Il pense qu'il y a un travail à faire dans les partis politiques afin qu'ils osent faire en sorte que des personnes avec un handicap soient à des postes importants. 

Selon lui, "Il ne faut plus que l'on joue les alibis sur les listes électorales."
Les partis de gauche interdisent généralement les campagnes personnelles lors d'élections à la proportionnelle. De prime abord, cela avantagerait les élections de personnes en situation de handicap. "Mais j'ai l'impression que c'est plutôt le contraire qui se passe, dans une élection, il y a toujours des discussions en coulisse et l'interdiction des campagnes personnelles désavantage les personnes avec une forte dépendance." Pourquoi ne pas autoriser les campagnes personnelles pour les personnes en situation de handicap pour assurer l'équité?