6 décembre : Une conférence sur les femmes victimes de violence en situation de handicap à Mâcon

Conférence « Les Femmes victimes de violence en situation de handicap » présentée une sociologue ce 6 décembre à 18 heures 30 à la salle du Pavillon à Mâcon

L’association Femmes Solidaires Mâcon, en partenariat avec A.M.i 71, APF France Handicap et 
le Conseil Départemental 71, organise une conférence sur les violences faites aux femmes 
en situation de handicap, le 6 décembre prochain, à la salle du Pavillon à Mâcon, à 18h30 
(accueil à partir de 18 heures – l'entrée est gratuite).

Cette conférence, présentée par Johanna Dagorn, sociologue, est organisée expressément à la suite de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes (25 novembre) 
et à la Journée internationale pour les personnes handicapées (3 décembre) car il y a un terrible constat : les personnes en situation de handicap sont davantage victimes 
de violence, et particulièrement les femmes !


En effet, la situation de handicap accroît le risque de violences. Voici quelques chiffres :

- En France, 4 femmes en situation de handicap sur 5 subissent des violences et/ou maltraitances 
de tout type ;

- 35 % des femmes en situation de handicap subissent des violences physiques ou sexuelles 
de la part de leur partenaire, contre 19% des femmes dites valides.


Comme dans le cas des femmes qui ne sont pas en situation de handicap mais sont victimes 
de violences, ces violences concernent tous les âges, tous les milieux. Il n’existe pas de portrait type de la victime ni de l’agresseur. 
Les formes de violences sont également les mêmes qu’en population générale, néanmoins la situation de dépendance (physique, économique, financière…) dans laquelle se trouve une personne 
en situation de handicap, peut favoriser les situations d’emprise et de domination.

Hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, en situation de handicap ou pas, 
venez nombreuses et nombreux à la conférence 
pour prendre et faire prendre conscience de cette triste réalité, 
la repérer, la condamner 
et demander, de nouveau, plus de moyens humains, financiers, politiques pour lutter efficacement 
contre les violences faites aux femmes, 
mais sans oublier celles qui sont en situation de handicap !